Thefrenchnuclearway



Ce que demande le GIEC, cette élite des gros labos d'États qui passe son temps en avion CO2taxfree, c'est taxer sévèrement les autres sur l'une des trois molécules fondamentales du vivant. Elles l'a eu, la toute nouvelle «contribution climat énergie» est montée en un rien de temps en France d'ex-nihilo à plus de 9 milliards annuels sur le dos les ménages pour plus des 2/3 . Il s'agit d'alimenter leurs gros labos et de relancer le business du climat entendez "non carboné" et ses banqueries. L'art consiste à le rendre obligatoire via la symbiose   oligarchie politique - foison des richissimes associations vertes salariées - nébuleuse "silicon-valley" : les écologiecs, qui règnent sur les médias : 350.org, "Réseau Action Climat", Oxfam, "Greenpeace-climat", etc. Celles-ci ont pour tache sur la date Fukushima+8 d'organiser une mobilisation pour soutenir GIEC/accord de Paris (350.org riche créature des fondations Rockefeller a déjà fait le coup, en se déchainant sur le "climat" sur la date Tchernobyl+30/Fukusima+5). Elles vous sortent en un rien de temps une "pétition" de 2 millions de "clics"; qui... peut varier de quelques centaines de milliers en quelques heures dans un sens ou dans l'autre..., quand ils/elles voient que à coté la pétition demandant l'abrogation d'Euratom arrive poussivement à 10 000 en quelques mois.     Risquent pas de la supporter celle-là les écologiecs qui sont tous les jours dans les grands médias. Cette démonstration de pour qui ils/elles travaillent est éloquente. L'  "accord de Paris"/GIEC qui conditionne leur paye promeut, évidemment, le nucléaire en protègeant par ailleurs l'aviation de toute taxe, tout en accumulant de l'ozone dans la troposphère.